Occasion : embellir votre voiture pour mieux la vendre

Lorsque l’on vend son véhicule, on attache beaucoup d’importance au kilométrage ou à l’entretien, qui sont des arguments de poids à avancer à l’acheteur. Mais, comme dans toute transaction commerciale, n’oubliez pas l’esthétique ! Pour plaire – et convaincre  – votre véhicule doit être proposé dans un état irréprochable de propreté. Il en va de même pour les locations longue durée, lorsque vous remettez votre véhicule à la concession… Voici les étapes incontournables d’un nettoyage réussi !


Étape n°1 : nettoyage de l’extérieur à grande eau

En utilisant, au choix, deux techniques différentes : le lavage manuel à la maison ou le nettoyage haute pression.

Le lavage manuel
Un premier conseil a toute son importance : utilisez bien un produit nettoyant spécialement réservé pour les carrosseries. En effet, un produit non adapté peut matifier la peinture de façon irréversible… Il vous suffit de diluer le produit dans un seau d’eau chaude, dans les proportions indiquées sur le mode d’emploi du flacon et d’utiliser une grosse éponge (sans partie abrasive !) Evitez aussi les produits contenant des silicones.
De plus, assurez-vous que votre voiture était bien à l’ombre avant de commencer, et restez-y ! Le soleil ne fait pas bon ménage avec ce type d’initiative…

Le nettoyage haute pression
Rendez vous dans une station ad hoc, munie de jets à haute pression. Le secret de la réussite avec cette technique : toujours commencer vers le haut, puis finir sur les bas de caisse afin d’éviter les traces. De même, pour que la saleté soit bien éliminée, il est conseillé d’appliquer d’abord le nettoyant avec un pulvérisateur manuel, afin de détremper les salissures.
Si vous décidez de nettoyer le compartiment moteur, protégez bien l’allumage, n’insistez pas sur les éléments qui entourent le moteur et ne touchez pas au radiateur.

Étape n°2 : séchage à la peau de chamois

C’est indispensable pour éviter les traces au moment où l’eau sèche sur la carrosserie. Après avoir bien rincé le savon, passez la peau en formant des gestes circulaires.
À cette étape, il est possible que vous découvriez des traces tenaces. Sur les bas de caisse, par exemple, il y a souvent des taches de goudron : utilisez un produit antigoudron classique ou, faute de mieux, du white spirit.

Étape n°3 : prenez soin des jantes

Elles sont souvent très sales, et pour cause : la poussière s’y incruste et durcit au fil du temps. Il faut ici employer les grands moyens, avec un produit spécial jantes, sans acide. Appliquez-le et laissez agir, mais peu de temps, afin de ne pas abîmer le vernis ou la peinture de la jante. Brossez ensuite consciencieusement, en utilisant une brosse à dents dans les angles, si besoin. Variante : trempez un pinceau dans l’essence F et badigeonnez la jante. Dans tous les cas, rincez abondamment à l’eau savonneuse.

Étape n°4 : on gomme les rayures !

Vous ne pourrez pas rattraper toutes les éraflures de votre carrosserie, mais un petit geste simple permet tout de même d’en atténuer de nombreuses. Attaquez-vous d’abord au polissage, puis au lustrage.
Le polissage s’effectue sur une carrosserie bien sèche, avec un rénovateur désoxydant. Légèrement abrasif, il permet d’enlever la pellicule superficielle de la peinture et fait ressortir le brillant : sur les petites rayures de surface, c’est très efficace. Cela peut aussi atténuer les microrayures dues aux brosses de lavage automatique.
En cas d’éraflures prononcées, il faut alors utiliser une pâte à polir, composée de microbilles. Sinon, votre concessionnaire peut vous vendre un stylo de peinture, de la couleur de votre carrosserie, pour retoucher les petits détails (la référence de votre couleur est soit sur une plaque dans le coffre arrière, soit sur les contres ailes du compartiment moteur.)
Pour le lustrage, on applique sur l’ensemble de la voiture un produit adapté avec un chiffon de coton doux, non pelucheux. Pour aller plus vite, vous pouvez aussi utiliser une lustreuse électrique, équipée d’une peau de mouton propre. La couche de lustrage tient en général 6 mois.

Étape n°5 : on n’oublie pas les détails

Il n’y a pas que la carrosserie qui doit bénéficier de soins : les pare-chocs, rétroviseurs et autres protections latérales en plastique doivent aussi être rénovés, car ils sont souvent couverts de rayures d’usure. Des produits spécifiques permettent de raviver les couleurs de ces surfaces, et il existe même des crèmes teintées, noires ou grises, pour recolorer les parties vraiment ternies.
On peut aussi lustrer les pneus avec un produit spécial, pour le redonner un effet neuf.

Étape n°6 : les vitres et l’intérieur

Il est important de nettoyer les vitres à l’intérieur, mais aussi à l’extérieur malgré tout ce que vous viendrez de faire : même la peau de chamois peut laisser des traces.
Utilisez votre produit pour les vitres habituel, avec un chiffon de coton.
Passez une éponge humide sur le tableau de bord afin de le dépoussiérer, et terminez avec un chiffon pour parfaire l’opération.
Ensuite, un bon coup d’aspirateur est incontournable ! Si vos tapis de sol sont trop usés, pensez à les changer. Et n’oubliez pas d’enlever tous vos objets personnels : comme dans le « home staging », l’acheteur doit se projeter dans sa future voiture !