Mise en fourrière : le prix à payer pour récupérer votre véhicule

Le saviez-vous ? Les frais de fourrière sont déterminés et encadrés par la loi. Focus sur le budget à prévoir pour reprendre possession de votre véhicule une fois mis en fourrière.

Les tarifs sont fixés selon des seuils maximum par type de véhicules. Ainsi, pour une voiture particulière, dans une commune de moins 400 000 habitants, vous pourrez débourser jusqu’à 113 euros pour l’enlèvement et 6 euros de frais de gardiennage par jour. Dans une agglomération de plus de 400 000 habitants le montant grimpe à 126 euros pour l’enlèvement et 10 euros par jour pour le gardiennage. Et si vous ne vous donnez pas la peine de venir récupérer votre véhicule dans les 72 heures, il faudra prévoir d’éventuels frais d’expertise pouvant s’élever à 61 euros.

Et l’infraction dans tout ça ?

Les cas d’immobilisation et de mise en fourrière sont variés : entrave à la circulation, stationnement irrégulier, abusif ou dangereux, défaut de présentation aux contrôles techniques, non exécution des réparations prescrites, circulation dans les espaces naturels,…
La gravité de l’infraction constatée viendra alors gonfler la note. Pour un arrêt ou stationnement gênant ou abusif, l’amende forfaitaire est de 35 euros (majorée de 75 euros si elle n’est pas régularisée dans les 30 jours). L’arrêt ou le stationnement dans la voie des bus, dans la bande séparative d’autoroute ou encore tout stationnement estimé comme étant dangereux vous coûtera 135 euros (majorée de 375 euros en cas de non paiement dans le délai de 30 jours)… Sans compter les éventuels retraits de points sur le permis !

Bref, de quoi appliquer le code de la route à la lettre et consacrer son argent à d’autres dépenses ! Qu’en pensez-vous ?