Les péages français sont-ils les plus chers d’Europe ?

En bradant le réseau autoroutier français, l’État a laissé au secteur privé la possibilité de s’enrichir sur le dos des automobilistes. La hausse constante des prix se justifie-t-elle ? Qu’en est-il chez nos voisins européens ? C’est l’enquête polémique de la semaine.

Notre réputation est légendaire : aux yeux du monde, nous autres Français sommes d’irrécupérables râleurs. Parfois, c’est exagéré, parfois non. S’agissant du budget alloué à la circulation sur autoroute, la désagréable impression de passer pour des pigeons peut se comprendre. Pour parcourir 100 km sur ce réseau, il faut débourser en moyenne 10 €. Chaque année, ce tarif augmente, surtout depuis que l’État a confié cette gestion à des entreprises du BTP il y a 8 ans. Rien que sur les 5 dernières années, la hausse est de 11 % ! Comme dans le même temps, le trafic ne cesse d’augmenter, les propriétaires d’autoroutes se frottent les mains : leurs bénéfices nets atteignent près de 2 milliards d’euros annuels.

Les Belges contents de payer !

La facture est d’autant plus dure à avaler que nos voisins européens paraissent tous mieux lotis : des péages moins chers en Espagne et en Italie, un forfait-vignette en Suisse et dans les pays de l’Est, mais aussi carrément la gratuité totale en Belgique et en Allemagne ! Toutefois, selon une étude réalisée par Vinci sur un panel des 15 millions d’Européens qui empruntent chaque année une autoroute en France, le taux de satisfaction atteint près de 90 %. Les Belges préfèrent même payer l’autoroute française et rouler sur un bel asphalte que d’emprunter leur propre réseau, gratuit mais réputé pour ses nombreux nids de poule. Finalement, là non plus il n’y aurait donc pas vraiment de raison de râler…

Et vous, que pensez-vous des tarifs des péages en France ? Vous semblent-ils justifiés ?